Association Marie Jaëll

Marie Jaëll (1846 – 1925)
Née à Steinseltz au nord de l’Alsace.
Pianiste virtuose compositrice et pédagogue.
A 20 ans elle épouse Alfred Jaëll grand pianiste, ils mènent tous deux une vie brillante de concertiste à travers l’Europe.
Dès ses 25 ans elle suit des leçons de composition avec Camille Saint Saëns et César Franck.
A 40 ans elle est l’une des premières femmes à être admise à la société des Compositeurs de Musique présidée par Saint Saëns. Elle écrit pour le piano, le chant, l’opéra.
Elle est une fidèle amie de Liszt. Après avoir recueilli l’esprit du jeu et du toucher Lisztien elle se sent la mission de le transmettre. Elle cesse donc de jouer en public pour se consacrer entièrement à des recherches pédagogiques.

Maria Montessori (1870 – 1952)
Née en Italie.
Médecin et professeur d’anthropologie pédagogique.
Elle est nommée assistante à la clinique psychiatrique de l’université de Rome. Elle constate la négligence dont les enfants sont victimes et travaille à la manière dont ils pourraient retrouver leur dignité et leur place dans la société.
Elle donne des conférences dans le monde entier.
On fait appel à elle dans une garderie d’un quartier misérable de Rome et ainsi elle peut adapter ses recherches pédagogiques à des enfants sans déficience mental. Elle obtient d’excellents résultats.
Elle écrit alors de nombreux ouvrages pédagogiques à ce sujet : « La pédagogie scientifique », « L’esprit absorbant »…
Les outils de sa pédagogie sont le matériel, l’ambiance, le nouveau rôle de l’éducateur. Les principes de la pédagogie Montessori tournent autour de périodes sensibles qui s’échelonnent en fonction des périodes de croissance. Une période sensible se limite à une seule grande acquisition. L’enfant apprend par imprégnation, avec aisance et joie.

Marie – Charlette Benoit dite Maïchette (1919 – 2015)
Née à Paris.
Elle était la filleule de Marie-Jaëll et débute le piano avec elle.
Elle est scolarisée jusqu’à la terminale à l’école Montessori. Elle obtient en candidat libre un Bac Philosophique. Elle poursuit des études de musicologie à la Sorbonne.
Elle épouse Pierre Benoit psychiatre et rencontre des professionnels de la santé et de l’éducation tels que Françoise Dolto fervente militante de la cause des enfants.
Elle fait alors le rapprochement entre la pratique de la pédagogie Montessori, les avancés de la psychologie chez l’enfant et les recherches de Marie-Jaëll.
Elle est l’une des premières à créer en France dans les années 60 des ateliers d’éveil musical pour les enfants de 3 à 6 ans. Elle élabore des jeux musicaux, crée un matériel pédagogique original et adapte l’usage des clochettes Montessori au sein de ses ateliers.
Devenue également professeur de piano, elle est l’auteur de « Apprends à toucher le piano, pour les jeunes débutants ».